RAI

 

"Promotion de la communication des informations entre prestataires de soins concernés par les patients âgés et par les patients fortement dépendants"

 

Le Service Télématique, Informatique et Communication dans le secteur des soins de santé de la Santé Publique a lancé l' appel à projet le 27 septembre 2005.

Dans un premier temps, celui-ci était prévu pour une durée de 10 mois maximum (décembre 2005 - octobre 2006) mais a été reconduit à plusieurs reprises. Le SISDCarolo a participé de 2005 à 2010.

La législation a été adaptée au projet "RAI" :

AR 3/12/2005 - Arrêté royal portant octroi d’un subside à certains services intégrés de soins à domicile agréés, dans le cadre d’un projet de promotion de la communication entre prestataires de soins concernés par les patients âgés dépendants. (phase I)

AR 8/12/2006 - Arrêté royal portant octroi d'un subside à certains services intégrés de soins à domicile agréés, dans le cadre d'un projet de promotion de la communication entre prestataires de soins concernés par les patients âgés et par les patients fortement dépendants. (phase II)

AR 25/04/2007 - Arrêté royal modifiant l'arrêt royal du 8 décembre 2006 portant octroi d'un subside à certains services intégrés de soins à domicile agréés, dans le cadre d'un projet de promotion de la communication entre prestataires de soins concernés par les patients âgés et par les patients fortement dépendants. (phase II)

AR 1/06/2008 - Arrêté royal portant octroi d'un subside à certains services intégrés de soins à domicile agréés, pour la période du 15 novembre 2007 au 15 juillet 2008, dans le cadre d'un projet de promotion de la communication entre prestataires de soins concernés par les soins aux patients âgés et aux patients fortement dépendants. (Phase IIbis)

AR 28/11/2008 - Arrêté royal portant octroi d'un subside à certains services intégrés de soins à domicile agréés, pour la période du 1er septembre 2008 au 31 janvier 2009, dans le cadre d'un projet de promotion de la communication entre prestataires de soins concernés par les soins aux patients âgés et aux patients fortement dépendants

flèche La démarche RAI

Qu'est-ce que le RAI?

Resident Assessment Instrument = instrument d'évaluation du résident

Le RAI est une grille d'évaluation structurée en 3 parties :

Le MDS comprend environ 300 items classés en 20 sections : informations d'identification, admission et historique initial, cognition, communication et vision, humeur et comportement, bien-être psycho-social, état fonctionnel, continence, diagnostics médicaux, problèmes de santé, état nutritionnel/bucco-dentaire, état de la peau des pieds, médicaments, traitements et programmes, responsabilité/directive, soutiens sociaux, évaluation de l'environnement, perspectives de sortie et état général, sortie, information sur l'évaluation.

Le MDS permet une évaluation :

Pourquoi le RAI?

En 2004-2005, une étude interuniversitaire appelée "Interface" avait pour but de trouver un outil performant et unique qui proposerait un plan de soins adapté et qui pourrait s'adapter aux différents contextes de soins. Le but est donc de créer une méthode uniforme pour évaluer les capacités du résidant à accomplir ses activités quotidiennes et pour mettre à jour les détériorations de ses capacités. Plusieurs outils étaient présélectionnés : Katz, Pathos-Socios-Aggir, RAI. Au terme de cette étude, le choix s'est porté pour l'outil RAI car il répondait à tous les critères énoncés.

Plusieurs versions du RAI sont disponibles : RAI/MDS "Soins de longue durée" (manuel d'utilisation ici), RAI/MDS "Soins à domicile" (manuel d'utilisation ici), RAI/MDS "Soins aigus", MDS "Santé mentale", MDS "Soins palliatifs"...

Principes

Le RAI est une méthode d'évaluation :

L'utilisation de l'outil RAI motive l'organisation de réunions de concertation multidisciplinaire. La diversité des points de vue permet une évaluation globale, la plus objective possible. De plus, le patient est mis au centre du processus d'évaluation tout en tenant compte de ses déficits mais aussi de ses ressources, choix et désirs.

Conclusion

Le RAI :

facebook

inamoi